Pearl Bailey

Voix désinhibée qui se donnait à fond dans ses prestations, Pearl Bailey est devenue célèbre pour son travail à Broadway, dans les cabarets et à Hollywood. La voix sulfureuse et traînante de Bailey a animé de nombreux standards éculés, notamment « Baby It’s Cold Outside » et son unique succès, « Takes Two to Tango ».

Fille d’un prédicateur, Bailey a commencé à chanter à l’âge de trois ans (son frère, Bill Bailey, lui a également appris quelques pas de danse). Elle se produit professionnellement dès le début de son adolescence et, après avoir fait des tournées en tant que danseuse pendant plusieurs années, elle s’illustre à la fois comme chanteuse et danseuse dans des groupes de jazz dirigés par Noble Sissle, Cootie Williams et Edgar Hayes. Elle a commencé à se produire en solo en 1944 et a séduit le public des boîtes de nuit par sa présence détendue sur scène et ses répliques humoristiques. Après avoir brièvement remplacé Sister Rosetta Tharpe dans l’orchestre de Cab Calloway au milieu des années 40, elle fait ses débuts à Broadway en 1946 dans la comédie musicale St Louis Woman. Bailey a gagné un prix pour le nouveau venu le plus prometteur, et a fait son premier film, Variety Girl, en 1947.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un succès, sa version de « Tired » (tirée de Variety Girl) a renforcé sa position dans la communauté du jazz. Elle enregistre pour plusieurs labels différents, dont Columbia, au cours des années 40 et trouve enfin un succès en 1952 après avoir signé chez Coral. Sa version de « Takes Two to Tango », soutenue par l’orchestre de Don Redman, atteint le Top 10. La même année, elle épouse le batteur Louie Bellson, qui quitte son poste auprès de Duke Ellington pour devenir son directeur musical. Bailey enregistre plusieurs albums pour Coral au début des années 50, et joue le rôle d’une diseuse de bonne aventure dans le film Carmen Jones en 1954. D’autres rôles principaux suivent, dans le biopic St. Louis Blues de W.C. Handy, ainsi que dans la première version filmée de l’opérette classique de Gershwin, Porgy and Bess.

En 1959, un nouveau contrat d’enregistrement (avec Roulette) entraîne un changement de direction. Après que son disque à double sens For Adults Only ait été interdit à la radio, il se vendit très bien et donna lieu à une série d’albums similaires au début des années 60. Elle continue à se produire à Broadway, et remporte un Tony en 1970 pour son rôle-titre dans Hello, Dolly ! Elle a animé sa propre émission de variétés à la télévision en 1971, mais s’est retirée de la scène plusieurs années plus tard. Pearl Bailey a été nommée à la délégation américaine aux Nations unies en 1976, et a reçu la médaille de la liberté en 1988.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.