Bonjour, nous espérons que vous allez bien en ces temps difficiles. Notre valise contient encore beaucoup d’informations que nous voulons partager. Lors de cette promenade, nous vous invitons à vous familiariser avec un sujet, plus ou moins éloigné dans le temps, selon vos interlocuteurs : le sexe chez les personnes âgées.

Malgré la « modernité » des sociétés occidentales que nous habitons, tout ce qui entoure la sexualité est encore tabou et peu connu, compte tenu de l’importance du sexe dans le développement de nos vies.

Il est bon de savoir que tant que nous existons, quel que soit notre âge, nous conserverons notre intérêt pour le sexe, même si la fréquence et l’intensité des rapports sexuels diminuent.

Le vieillissement n’est pas une maladie mais un processus naturel et une étape de notre existence. Par conséquent, si nous avons la chance d’atteindre ce stade, l’expérience de notre sexualité dépendra dans une large mesure de la manière dont nous avons eu des relations sexuelles lors des stades précédents. Elle sera déterminée par la façon dont nous nous sommes comportés depuis notre première expérience.

Le désir d’embrasser, d’aimer, d’exprimer nos sentiments nous accompagne en permanence, tout comme l’envie de manger, de voyager ou d’apprécier un paysage. Mais la réalité des personnes âgées est plus complexe et dans de nombreux cas, lorsqu’il s’agit de sexe, elles sont stigmatisées.

Dans la vieillesse, le désir sexuel est étroitement lié à la bonne santé.

Obstacles au plaisir sexuel des personnes âgées :

  • La honte. Ce sentiment se manifeste chez ceux qui ont eu une éducation répressive et s’autocensurent.

  • Médicaments. De nombreux médicaments utilisés pour traiter d’autres affections ont des effets secondaires qui inhibent le désir sexuel.

  • Solitude ou veuvage. Être sans partenaire et n’avoir aucune alternative pour trouver un partenaire.

  • Barrières institutionnelles. Un grand pourcentage de personnes âgées vivent dans des maisons de retraite et ne disposent pas des conditions minimales souhaitables d’intimité pour pouvoir vivre des expériences sexuelles (chambres partagées, peu d’espace, préjugés de la part du personnel qui s’occupe d’elles, etc.).

Ce sont là quelques-uns des obstacles les plus courants que rencontrent les personnes âgées pour pouvoir vivre pleinement leur sexualité. Mais il devrait être clair pour nous que le sexe est toujours important dans la vieillesse, et nous devons mettre fin à l’exclusion dont souffrent ceux qui sont sur ce chemin essentiel.

Mythes sur les personnes âgées et le sexe:

  • À cet âge, le sexe n’est pas un événement courant, c’est plutôt une rareté.

  • Un homme plus âgé peut avoir pour partenaire une femme beaucoup plus jeune, mais une femme plus âgée ne peut pas être avec un homme beaucoup plus jeune qu’elle.

  • Pratiquer le sexe à cet âge est mauvais pour la santé.

  • Les personnes âgées n’ont pas de capacité physique pour le sexe.

  • Dans la vieillesse, il n’y a pas de besoin d’intimité ou de sexe.

  • Il n’y a pas de masturbation dans la vieillesse.

  • Les femmes ont moins besoin de sexe que les hommes.

Comment abattre ces murs

Nous espérons qu’en déballant ce post, vous vous rendrez compte que les tabous, les préjugés et une éducation sexuelle inexistante ou erronée nous mèneront toujours à une impasse.

Nous devons être conscients que le sexe est un élément essentiel pour la santé, et comme si c’était le poisson qui se mord la queue, pour profiter du sexe nous devons avoir une bonne santé.

Si dès le début de notre vie nous maintenons des habitudes saines, nous arriverons à la vieillesse avec plus de temps et d’expérience pour profiter d’une sexualité différente. Bien sûr, le sexe n’est pas le même à 20, 40, 60 ou 80 ans. Cependant, les personnes âgées qui ont eu auparavant un développement sexuel satisfaisant auront la maturité nécessaire pour profiter de ce nouveau moment. La sérénité, la plénitude et la proximité seront les meilleurs alliés.

Si nous sommes capables d’apprécier le bien-être que génère la sexualité, comprise au-delà du simple acte physique, avec la liberté de choisir, en respectant toujours nos partenaires et sans discriminer personne, nous en profiterons jusqu’au dernier jour.

Dans la vieillesse, l’amour, la communication, l’expression et l’affection rajeunissent ceux qui bénéficient d’une vie sexuelle active et peuvent être le moteur de l’illusion de continuer à vivre. Ceux qui possèdent ce sentiment savent qu’ils ont trouvé l’équilibre parfait qui nous offre le sexe librement et sans préjugés, comme une partie du tout qui compose notre être.

Et s’il n’y a pas d’âge pour l’amour, il n’y a pas d’âge non plus pour le sexe.

Nous espérons que le sujet d’aujourd’hui vous a intéressé. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.